• ACCOMPAGNER LES EMBELLISSEURS DU MONDE...

    Parfois, poussant une porte, nous entrons dans un lieu magique. C'est rare, j'en conviens, mais quand cela arrive, cela fait du bien, tellement de bien ! Ainsi, toute ma vie me souviendrai-je du restaurant "Le petit Alep", à Montréal, de mon émerveillement... Il en est de même chaque fois que j'entre dans le café-restaurant-librairie des soeurs Pouchkine.

    Olga et Oxana, les deux soeurs que j'appelle "les soeurs Pouchkine", ont su créer, sous le Café des Images, à Hérouville, un véritable lieu magique. Il est beau et, surtout, il a une âme... Si vous ne le connaissez pas encore, allez-y vite. Car tout à l'heure, Olga m'a informé de la fermeture définitive, fin avril. Ligotées par la convention avec le cinéma, laquelle ne leur laisse pour ainsi dire aucune liberté, en tout cas pas celle d'évoluer comme elles l'auraient souhaité, les deux soeurs se résignent à la fermeture.

    Il y a le restaurant, que j'apprécie, et où l'on sert de bons vins. Il y a aussi le café avec son incroyable collection de thés et les délicieuses pâtisseries, toutes faites maison. Moi qui ai longtemps souri de ces haltes gourmandes (au temps de ma jeunesse insolente, je disais : "C'est pour les mémères !"), j'ai vite été conquis ! Et j'y reviens ! Il y a enfin la partie librairie. Si les livres neufs sont l'affaire de monsieur Vivier, les livres d'occasion (souvent en très bon état) sont celle des deux soeurs.  Leur sélection est exigeante, et j'ai trouvé là des pépites. Il en reste, et elles accordent pour tous ces livres une réduction de 50 % sur des prix déjà très bas. De 3 € à 1, 50 €, chacune et chacun peut trouver là un petit bonheur.

    Il n'est pas juste que disparaisse ce bijou du monde urbain. Au moins pouvons-nous l'accompagner en ses derniers jours. Olga m'a confié que, plus tard, elles essaieraient de créer un autre lieu, dans lequel elles auraient toute liberté. Je l'espère de tout mon coeur : il est si rare de pouvoir se restaurer à la fois le corps et l'âme ! 

    Olga et Oxana, tant de ferveur pour embellir la vie d'autrui mérite gratitude et fidélité ! Vous pouvez compter sur les miennes comme, j'en suis sûr, sur celles de mes amis.

    Salon Pouchkine : 02 50 53 51 77

    TRINK !

    Pierre Paillard

     


  • Commentaires

    1
    Damoussira
    Mardi 31 Mars 2015 à 21:28

    J'ai souvenir d'y avoir passé une fois soirée bien exceptionnelle !

    Mes papilles gustatives s'en souviennent encore. C'est bien regrettable que la culture soit réduite à la mendicité !

    Damoussira 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :