• André Bourguet ou le courage, la persévérance et la belle ambition de qualité

    J'ai d'abord connu le papa, Lucien. C'était à la fin des années 80... Sa façon de parler de la vigne m'avait fasciné : "N'oubliez jamais que c'est une liane !" A partir de là tout s'ensuivait de façon logique. Lucien Bourguet était passé en bio en 1987, par conviction. Ses rouges étaient honnêtes, surtout son fameux "Rudelles", mais sa Cartagène, elle, était un délice : la meilleure que j'aie jamais goûtée. Naturellement, il opposa à ma curiosité le "secret de fabrication". Et puis Lucien décéda brutalement. Son fils André reprit, très jeune, le domaine. En bio, bien sûr. C'étaient quelques hectares seulement et bientôt, pour faire face aux échéances, André dut ajouter les heures d'un emploi salarié aux heures consacrées au domaine. Période noire. Il s'obstina et parvint à redresser la situation et, mieux, à réorganiser le vignoble trop éparpillé. Aujourd'hui, il peut vivre de ses vignes. Bien sûr, il continue à élaborer la Cartagène selon la recette paternelle. Bien sûr, elle est toujours secrète ! André n'a ni blog ni site internet mais vous trouverez sur la Toile beaucoup d'éloges de ses vins. A cause surtout de sa Cartagène, j'ai décidé de renouer avec lui. Certes, je ne savais pas le bonheur que j'aurais, que nous aurions à déguster ses vins...

    o

    VIN DE CAMPAGNE : vin de France rouge (12° alcool)

    Oeil : robe rubis, collerette rubis opaque, disque brillant.

    Nez : intense et floral : violette, cassis mais aussi animal : cuir...

    Bouche : attaque fraîche (on retrouve le nez). Tannique, belle structure, équilibre. Fin de bouche poivrée.

    Conclusion : Très bon vin de casse-croûte, avec charcuterie, fromage de chèvre cendré, fromage de brebis. Servir à 16 ° C. Recommandé !

    Glose : ce vin, à 6 € la bouteille de 75 cl départ-cave, qui titre à 12° d'alcool seulement, est une affaire et je l'associerai à mon fonds de cave, pour mon vin de table ordinaire. En effet, il a 2° d'alcool de moins que les rouges des Cévennes, ce qui est beaucoup ! Je n'hésiterai donc plus à me resservir un petit verre... Par ailleurs, il n'est pas bon d'être abonné à un seul vin, disait Max Léglise : le goût gagne beaucoup à varier les saveurs.

    o-o

    LES TAMBOURS : vin de France rouge (13° alcool)

    Oeil : robe rubis (plus claire que celle du précédent vin), disque brillant.

    Nez : intense et entêtant ; notes animales (cuir), notes de sous-bois...

    Bouche : attaque fraîche, tanins souples, élégance et bel équilibre. En fin de bouche, amertume agréable.

    Conclusion : Très beau vin, compagnon de tout un repas (sur viande). Conviendra pour accompagner un canard. Servir à 16 ° C. Recommandé !

    Glose : Les Tambours (du millésime 2010, ce qui explique l'évolution magnifique du vin) est en vente à 8 € la bouteille de 75 cl (départ-cave). Il vaut la peine de compléter sa commande avec quelques bouteilles de ce vin (superbement inattendu près de Béziers), puisque l'on peut panacher !

    o-o-o

    ROSE 2013 (13° alcool)

    Oeil : rose framboise, limpide et brillant. 

    Nez : fruits rouges : on retrouve la framboise, mais surtout cocktail de fruits. Bonbon acidulé (berlingot). Très beau nez, complexe !

    Bouche : on retrouve le berlingot ! Agréable, presque sucré (friandise).

    Conclusion : pour l'apéritif. Servir très frais (7° C). Conviendra à un plat sucré-salé de cuisine asiatique : à essayer ! Recommandé pour le rapport de la qualité au prix (5 € la bouteille de 75 cl).

    Glose :  Il n'en reste que très peu, c'est vraiment un rosé à essayer. J'ai interrogé André Bourguet sur les taux de dioxyde de soufre, car il ne m'a pas fourni d'analyse. Il m'a expliqué "ne plus avoir de labo" (trop onéreux) et m'assure que tous les vins sont à moins de 30 mg/l de SO2. Je connais assez la maison Bourguet pour lui faire confiance sur ce point.

    o-o-o-o

    CARTAGENE (16° alcool)

    Oeil : robe presque violette, tuilée, légèrement voilée.

    Nez : intense, de cerise à l'eau de vie, banane séchée... Grande complexité.

    Bouche : richesse en bouche, sucre fruité, complexe : l'alcool ne domine pas mais se marie à des notes cacaotées et de châtaignes. Grande élégance. 

    Conclusion : servir frais (7° C) sur desserts et bien sûr gâteau au chocolat. Recommandé ! 

    Glose : à 12 € la bouteille de 50 cl (toujours au départ de la cave), voilà un digestif bienvenu, ou encore une friandise que l'on a plaisir à faire découvrir à un ami. Je ne saurais m'en passer !

    CONCLUSION : comme je prépare une commande personnelle, je propose ce jour un groupement d'achat aux abonnés de mon infolettre. Par ailleurs, je recommande ce domaine à tous mes amis lointains, notamment les fous de vins et parmi eux les importateurs privés du Québec : Alain, Marco et Cie...

    Domaine André Bourguet à Montimas 34500 Béziers Tél/fax : 04 67 76 26 28

    Courriel : andre.bourguet@wanadoo.fr

     


  • Commentaires

    1
    Lepilleur
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 20:57

    Bonsoir Pierre,

    Merci pour toutes tes infos.

    Merci de me commander 1 carton de cartagéne.

    PL

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :